MERLIN


MERLIN
MERLIN

MERLI

La littérature médiévale galloise possède quelques poèmes où il est question de la légende de Myrddin, fou misérable exilé dans la forêt écossaise, traqué par ses ennemis. Plus tard, Myrddin est doté du don de prophétie, et sa folie est expliquée par une vision qu’il eut au cours d’une grande bataille où mourut son seigneur. La Vie écossaise de saint Kentigern donne un grand rôle à un personnage analogue, Lailoken, errant pour avoir causé les morts de la bataille, poursuivi et massacré par des bergers pour avoir révélé au roi Meldred l’adultère de la reine, leur maîtresse. Derrière eux et l’Irlandais Suibwe Geilt se dessine une figure de la mythologie ou du folklore des Celtes, le fou pourvu de la puissance de voler et de vivre invisible dans les arbres. Myrddin est annexé pour la première fois à la légende arthurienne sous le nom de Merlinus, par Geoffrey de Monmouth. Les Prophéties de Merlin (Prophetiae Merlini , vers 1135) mêlent aux éléments gallois traditionnels (appel à l’union de tous les Celtes contres les Anglo-Saxons) des inventions contemporaines au service de la politique normande, qui cherchait à s’appuyer sur les Celtes contre les Saxons. L’Histoire des rois de Grande-Bretagne (Historia regum Britanniae , vers 1130-1140) et la Vita Merlini (vers 1150) dotent Merlin d’une biographie plus complète, prise à diverses sources non homogènes et liée à la généalogie des descendants du Romain Brutus, ancêtre d’Arthur. Enfant sans père, prophète dénonciateur de fautes secrètes, annonciateur de la ruine et de la résurrection (normande) de l’empire d’Arthur, enchanteur persécuté, Merlin a déjà les traits essentiels que lui donnera le poète franc-comtois Robert de Boron, dans son Merlin en vers, œuvre perdue, mais que nous connaissons néanmoins par deux textes remaniés en prose: le Lancelot-Graal , dit couramment la "Vulgate" dans le jargon des spécialistes, et le Huth-Merlin . (Sur la signification d’ensemble, les nombreuses variations et l’évolution du mythe de Merlin, voir le travail capital de Paul Zumthor, Merlin le prophète , 1943.)

Les démons, exaspérés par la descente du Christ aux Enfers et la rédemption des Justes de l’Ancienne Alliance, tentent de faire échec au projet divin en produisant une sorte d’Antéchrist, mi-homme, mi-démon; l’un d’eux abuse d’une jeune fille vierge, qui met au monde un être velu, doté d’une perspicacité et d’une sagesse surnaturelles; la piété et les pénitences de sa mère le gardent de connaître la volonté de faire le mal qui animait son père. Merlin étonne, dès l’enfance, par ses pouvoirs et ses prodiges; il interprète les rêves, révèle la vérité, fait des miracles. Il protège et conseille les rois Uter et Uterpandragon et préside par ses enchantements à la naissance d’Arthur. C’est lui qui conseille à ce dernier la création de la Table ronde (à laquelle Wace, continuateur de Geoffroy de Monmouth, faisait déjà allusion). La Table ronde ne réunit pas seulement l’élite des chevaliers d’Arthur, tout en prévenant par sa forme toute querelle de préséance, mais reproduit aussi la table du Graal, dressée par Joseph d’Arimathie (d’après le roman en vers de Robert de Boron) en mémoire de la table de la Cène.

L’enchanteur a un aspect inquiétant, car c’est un humoriste, prompt à se moquer par quelque sortilège de ses amis comme de lui-même. Le don de prophétie lui permettra de connaître les circonstances de sa propre fin, ce qui lui donne aussi une dimension pathétique. Amoureux fou de Viviane et sachant parfaitement ce qu’elle désire, il lui enseigne sur sa demande comment elle doit procéder pour le tenir emprisonné, sans évasion possible et pour toujours. Plusieurs textes font allusion à une future délivrance de Merlin sans préciser le nom du libérateur, mais aucun ne la raconte. Par contre, les prophéties attribuées à Merlin postérieurement seront souvent présentées comme émanant de la prison magique où Viviane détient Merlin invisible et où on peut venir le consulter.

L’enchanteur Merlin connaîtra une fortune littéraire considérable: entre 1272 et 1279, un frère mineur vénitien publie des Prophéties de Merlin , recueil de trois cents sentences ayant trait à la politique internationale, à la situation de l’Italie et aux croisades, dans un esprit de réforme de l’Église et de la chrétienté proche de celui du pape Grégoire X et du concile de Lyon II (1274); le nom de Merlin n’est plus qu’un procédé littéraire comme la littérature des libelles en emploie beaucoup pour donner de l’autorité à une opinion et orienter l’attention du lecteur. Une grande place est faite à Merlin dans les romans anglais du cycle arthurien, plus ou moins inspirés des cycles français: nous avons conservé un Arthour and Merlin de la seconde moitié du XIIIe siècle; Robert Mannyng traduit le Brut de Wace en 1328 dans son Histoire d’Angleterre ; il reste une partie (trente mille vers) du Merlin d’Henri Lovelich (vers 1430) et une traduction anglaise du Merlin-Vulgate du XVe siècle. Citons enfin l’œuvre monumentale que sir Thomas Malory, chevalier brigand, rédigea entre ses rapines et ses prisons au milieu du XVe siècle, véritable somme arthurienne dont plusieurs livres sont consacrés à Merlin. C’est par lui que l’Europe moderne a conservé vivante la tradition du roman de chevalerie, grâce à l’édition célèbre que donna de son œuvre l’imprimeur Caxton, en date du 31 juillet 1485. Le mythe de Merlin ne cessera depuis lors d’inspirer les poètes: ainsi encore, au XXe siècle, Apollinaire (L’Enchanteur pourrissant , 1909) et Aragon (Brocéliande , 1942).

1. merlin [ mɛrlɛ̃ ] n. m.
• 1624; var. dial. marlin; lat. marculus « marteau »
1Hache à fendre le bois.
2(1803) Masse pour assommer les bœufs.
merlin 2. merlin [ mɛrlɛ̃ ] n. m.
• 1636; moy. néerl. meerlijn
Mar. Petit cordage composé de trois fils de caret. manoque.

merlin nom masculin (néerlandais meerlijn) Petite corde formée de trois fils de caret câblés ensemble, habituellement goudronnée et utilisée en marine comme ligature. ● merlin nom masculin (mot lorrain, du latin marculus, petit marteau) Marteau utilisé autrefois pour assommer les bovins lors de l'abattage. Hache à gros tranchant unique, servant à fendre le bois.

merlin
dit l'Enchanteur magicien légendaire du roman breton.
————————
merlin
n. m.
d1./d Hache pour fendre le bois.
d2./d Grosse masse servant à abattre les boeufs destinés à la boucherie.

I.
⇒MERLIN1, subst. masc.
A. — Hache à gros tranchant unique servant à fendre le bois. Tenez des haches prêtes pour couper l'escalier. Les a-t-on? — Oui, dit Feuilly. — Combien? — Deux haches et un merlin (HUGO, Misér., t.2, 1862, p.475).
B. — Marteau à long manche servant à assommer les bovins. Des boeufs tombant sous le poids du merlin (POMMIER, Républ., 1836, p.199).
Prononc.et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1624 lorr. «hache» (Nouv. Coutumier gén., éd. Ch. A. Bourdot de Richebourg, t.2, p.1096); 2. 1803 «marteau» (BOISTE). Empr. aux parlers de l'Est merlin, marlin), dér. anc. du lat. marculus (marteau). Bbg. PIGNON (J.). Fr. mod. 1961, t.29, pp.238-239. — SAIN. Sources t.1 1972 [1925] p.166.
II.
⇒MERLIN2, subst. masc.
MAR. Mince cordage composé de trois fils de caret torsadés ensemble dont on se sert pour faire des amarrages soignés. (Dict. XIXe et XXe s.). P. anal., dans le domaine de la mus. Corde faite de trois fils. Pour les commettre [les fils] afin d'obtenir du bitord (2 fils) ou du merlin (3 fils), on leur donne un supplément de tors à droite (BOUASSE, Cordes et membranes, 1926, p. 33).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1636 (CLEIRAC, Exp., 29 ds Fr. mod. t. 26, p. 54). Empr. au néerl. marlijn, meerlijn «corde pour attacher», de marren «lier» (amarrer). Fréq. abs. littér.:16. Bbg. BOULAN 1934, p. 146. — QUEM. DDL t. 1.

1. merlin [mɛʀlɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1624; var. marlin, dial.; lat. marculus « marteau ».
1 Hache à fendre le bois. Coutre.
2 (1803). Masse à long manche pour assommer (cit. 19) les bœufs. || Abattage au merlin.
0 Les nègres tueurs circulent sur un trottoir en surplomb (aux abattoirs de Chicago). Ils font halte devant chaque charretée. Ils lèvent leurs bras armés d'un merlin au long manche souple.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, VIII.
————————
2. merlin [mɛʀlɛ̃] n. m.
ÉTYM. 1636; moy. néerl. meerlijn, de marren « lier ».
Mar. Petit cordage composé de trois fils de caret commis ensemble. || Pelote de merlin. Manoque.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Merlin — beim Diktieren seiner Gedichte, frz. Buchmalerei aus dem 13. Jh. Merlin (wahrscheinlich vom walisischen Myrddin [ mɘrðin]) ist der Name eines der bekanntesten mythologischen Zauberer des westlichen Kulturkreises …   Deutsch Wikipedia

  • Merlin GT — Merlin EZ Merlin EZ Type Utilitaire léger Motorisation Moteur …   Wikipédia en Français

  • Merlin EZ — Vue de l avion Type Utilitaire léger Motorisation Moteur …   Wikipédia en Français

  • Merlin — (Прага,Чехия) Категория отеля: 3 звездочный отель Адрес: Gorazdova 22, Прага, 120 00, Чехия …   Каталог отелей

  • merlin — 1. (mèr lin) s. m. Personnage traditionnel, chez les populations celtiques, lequel possède un grand pouvoir magique.    Par extension, nom donné à ceux qui prétendent s occuper des sciences occultes. •   Dis moi un peu, vieux Merlin, ton… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • merlin — merlín s. n., pl. merlíne Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  MERLÍN s. n. 1. coardă subţire alcătuită din trei fire de in sau de cânepă răsucite împreună, servind la matisarea parâmelor. 2. ciocan pentru asomarea… …   Dicționar Român

  • merlin — (n.) small, strong European falcon, early 14c., from Anglo Fr. merilun, an aphetic form of O.Fr. esmerillon merlin, small hawk (12c., Mod.Fr. émerillon), from Frankish *smiril or some other Germanic source (Cf. O.H.G. smerlo, Ger. Schmerl merlin… …   Etymology dictionary

  • merlin — [mʉr′lin] n. [ME merlion < OFr esmerillon, dim. of esmeril, merlin < OHG smirl, merlin] a small, dark falcon (Falco columbarius) with a striped, brownish red breast, of North America and Eurasia …   English World dictionary

  • merlin — merlin. Белок, участвующий в подавлении развития опухолей, в частности, образующихся при нейрофиброматозе II типа <neurofibromatosis type II>, близок к белкам, образующим ассоциации с элементами цитоскелета; предполагается локализация гена… …   Молекулярная биология и генетика. Толковый словарь.

  • Merlin — Merlin, der mächtige Zauberer des Sagenkreises, geb. im 5. Jahrhundert, Sohn eines Römers, nach Andern eines Zauberers und einer englischen Königstochter, die Nonne war. Er stand bei 4 englischen Königen in hohem Ansehen, und zahlreich sind die… …   Damen Conversations Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.